Supporter Radio Caroline

 

 

 

Ce que nous ne voulions pas, un navire musée, prisonnier et rouillant dans le fin fond d'un port anglais. (photo Bob Le Roi mai 2013)

SUPPORTER CAROLINE: LE POINT

Il nous a semblé bon de faire le point sur les principales actions effectuées par Offshore Echos en soutien à Radio Caroline aux cours des années 80 et 90. Il semble que certains points de notre action ont été oubliés volontairement ou involontairement dans certains récits récents.

PROCES EN 1977 A BOULOGNE

Depuis sa création en 1974, Offshore Echos a toujours soutenu les radios offshore. Il ne s’agissait pas là de soutien financier - nous n’en avions d’ailleurs ni la possibilité ni les moyens - mais l'objectif était de faire connaître ces stations à un public, le plus large possible, et faire partager le plaisir d’écouter ces radios pas tout à fait comme les autres.

Dans ce but, tout au long de ces années, nous avons été amenés à participer à différentes émissions radio ou TV ou bien même à collaborer avec la grande presse et cela dès le milieu des années 70.

Nous avons supporté Radio Caroline lors du procès en 1977 à Boulogne, contre la personne chargée du ravitaillement du Mi Amigo, en organisant des pétitions de soutien.

UN NOUVEAU REGARD: THALASSA

Mais l’action la plus marquante qui amènera en France un nouveau regard sur Radio Caroline sera notre participation à l’émission populaire de FR3, Thalassa. Pour la première fois, avec la complicité d’OEM, une équipe TV allait se rendre à bord du Ross Revenge pendant trois jours, vivre avec l’équipage et interviewer les DJs et son fondateur Ronan O’Rahilly.

Isabelle Moeglin (Thalassa), assise à gauche, assistant au montage du nouveau mât arrière et prenant des photos

Nous étions au milieu du printemps de 1989. L’émission sera diffusée après l’abordage du Ross Revenge en Septembre 1989. Le directeur de la station FM NRJ en France, Jean Paul Baudecroux, en soutien, fera parvenir à Offshore Echos un chèque de 10.000 Francs. Il déclare alors qu’il a créé sa station grâce à Caroline et offre cet argent pour l’aider dans ces moments difficiles.

AIDE MATERIELLE

Offshore Echos va s’impliquer dans l’aide matérielle pour le retour sur les ondes de Radio Caroline. Par exemple, des magnétophones Revox, des disques et du matériel sont passés et amenés à bord du Ross Revenge. Avec d’autres associations, le Ross Revenge Support Group (RRSG) est formé. De l’argent est collecté et passé à la station. Grâce à l’excellent travail de Peter Chicago et les dons d’auditeurs qui affluent à travers toute l’Europe, Radio Caroline peut revenir sur les ondes, juste un mois après le raid et la confiscation de son matériel. Durant les semaines qui vont suivre, Offshore Echos, avec la générosité de ses membres à travers l’Europe va réunir plus 34.000 francs de l’époque pour le RRSG, en plus des dons divers de matériel.

France Radio Club a financé l’édition et la publication du livre de Peter Moore « Butterfly upon a wheel » qui avait été écrit avec le seul but de récolter des fonds pour Radio Caroline. Ce livre mais aussi un grand nombre de cassettes et autres articles furent vendus pour intégralement aider à la sauvegarde de la station offshore.

Mais sans l’apport financier de sa compagne néerlandaise, Radio Caroline fait face à de grosses difficultés financières et les ravitaillements en fuel sont de plus en plus difficiles. Les programmes religieux ne suffisent pas et les responsables de la station ne sont pas capables de faire face comme savaient le faire les opérateurs néerlandais. Ajoutons à cela les pressions gouvernementales qui obligent la station à laisser sa fréquence de 558 kHz et le vote d’une nouvelle loi qui autorise l’abordage du navire même en eaux internationales.

Rapidement les émissions se font de plus en plus sporadiques jusqu’à l’arrêt définitif en Novembre 1990 à cause du manque de fuel.

INTERPELLER LE PARLEMENT EUROPEEN

Offshore Echos continue néanmoins son support – financier et moral. La station n’est plus sur les ondes mais le navire reste en mer. Pour contrecarrer les plans du gouvernement anglais, Ronan O’Rahilly doit essayer d’obtenir une licence d’un pays du tiers monde. Offshore Echos décide d’aider en interpellant le parlement européen. Son action sera reconnue et supportée par de nombreux parlementaires, dont le futur 1° ministre Jean Pierre Raffarin. Mais la technocratie est telle qu’il apparait vite que notre cause n’est pas prioritaire et plutôt dérangeante pour la Commission Européenne qui nous somme d’arrêter de lui écrire et met un terme à nos démarches! (ceci au moment où elle finançait une radio offshore pour la Yougoslavie, Radio Brod !)

MOBILISER LA PRESSE

Pendant toutes ces actions, il fallait que Radio Caroline reste présente dans les médias. Le 19 Octobre 1991 Ronan O’Rahilly se rend à Calais pour une conférence de presse devant la TV française et organisée par OEM. Il doit se rendre ensuite à Paris pour rencontrer un représentant d'un pays qui pourrait aider Caroline. Il soutient pleinement l’action d’OEM et lui donne carte blanche pour le représenter en France.

A la même période, un lot important de disques est offert par une station radio française. De l’équipement, donné par les supporters français (comme perceuses, meuleuses d'angle, pompes, etc…) est également remis à l’ingénieur Mike Dundee qui viendra spécialement à Calais récolter tout cela. Il repartira également avec un nombre important de bouteilles de vin pour l’équipage ! Mais le 20 novembre 1991 le Ross Revenge perd son ancre et sera remorqué à Douvres. Le 30 novembre 1991, une nouvelle conférence de presse a lieu à Calais à l’initiative d’OEM en présence entre autre de Peter Moore. Le but est de prendre en conséquence la nouvelle situation. L’objectif désormais est d’abord de régler les frais de sauvetage, de payer les frais portuaires tant que le navire se trouve à Douvres et enfin de réparer le navire pour le ramener en mer au plus vite !

MAINTENIR UNE COUVERTURE MEDIATIQUE

Le 1er décembre 1991, grâce à l’action d’OEM, une station radio de Calais, Radio 6, va offrir du temps d’antenne à Caroline. Les Djs Neil Gates, Chris Frisco et Jerry Wright vont animer toute une soirée et sensibiliser l’audience au problème de la station. Ces programmes continueront régulièrement par la suite pendant plusieurs mois.

Une grande premiére sur la bande FM le 10 novembre 1991, un direct avec Neil Gates à bord du Ross Revenge sur l'antenne de Radio 6 à Calais

OEM continuera cette action et les DJs de Caroline pourront être entendus sur différentes stations comme WIT FM, au travers de la France. Parallèlement l’équipe des DJs de la station est régulièrement invitée à la convention Euroradio à Calais avec les retombées médiatiques qui suivent.

En vue de maintenir une couverture médiatique la plus large possible, OEM/FRC parvient à faire diffuser des émissions spéciales de Radio Caroline en ondes courtes sur l’antenne de Radio New York International. Le propriétaire de la station, Allan Weiner a opéré sa propre station offshore par le passé et a travaillé pour Caroline. En plus de la diffusion de ces émissions, nous obtenons également la rediffusion des mêmes programmes de Radio Caroline sur Radio Peace International qui émet depuis l’Amérique du Sud.  

RAMENER LE ROSS EN MER

OEM arrivera à persuader la mairie et la Chambre de Commerce de Calais de soutenir Radio Caroline en vue d’accueillir gratuitement le Ross Revenge dans son port. Tout le monde côté Radio Caroline semblait d’accord mais malheureusement cette proposition restera sans suite. Le navire semble cloué au port parce que le gouvernail ne fonctionne pas.

Pour OEM il semble alors  que ce soit là les premiers travaux à réaliser ce qui permettrait de lever l’ordre de détention qui obligeait le navire à rester au port.

Pour tous les supporters le but ultime est de ramener le navire en mer le plus rapidement possible et dans le meilleur état possible. Pour cela il faut continuer à trouver de l’argent. En Avril 1992 une première RSL avait lieu depuis le Ross Revenge à Douvres. OEM va faciliter toute l’opération en trouvant des annonceurs français pour payer les frais d’émissions. Petit à petit, l’argent aidant, les frais du sauvetage sont remboursés. Il devient maintenant impératif de trouver une nouvelle location  pour le navire car Douvres est beaucoup trop cher !

1994: OFFRE REFUSEE

1994 sera un tournant important dans l’évolution du soutien d’OEM à la station. Cette année-là, un évènement mondial doit avoir lieu en Normandie, à Rouen. Toute une série de voiliers doivent descendre la Seine et rester une semaine à Rouen. Les organisateurs souhaitent que le Ross Revenge puisse participer et sont prêts à payer tous les frais de l’opération.

Le navire voguerait entre Le Havre et Rouen - des millions de personnes étaient attendues sur les rives du fleuve - et à Rouen il servirait de base pour la radio qui couvrirait l’évènement !

Afin de lever l’ordre de détention, les travaux sur le gouvernail seraient pris en charge par l’organisation des voiles de la liberté, le navire serait enfin remorqué à Rouen. Ensuite il pourrait retrouver sa place en pleine mer après un passage éventuel à Calais pour une révision générale.

Mais l’offre sera refusée de la part des gérants du Ross Revenge…

DU DOUTE A LA CERTITUDE

Désormais OEM, qui avait un doute depuis quelques mois, est fixé sur leurs intentions et il apparait clair que si Radio Caroline devait revenir un jour depuis la mer, ce ne serait plus jamais depuis le Ross Revenge mais depuis un autre navire.

Le support d’OEM va donc s’arrêter immédiatement. Notre objectif n’était pas de supporter un musée mais bien une vraie radio en mer.

UNE DERNIERE FOIS

OEM va encore donner une dernière fois de l’argent à Ronan O’Rahilly, venu à Calais en juillet 1997 avec Johnnie Walker, dans le but de payer les avocats en charge du procès contre les auteurs de l’abordage de 1989.

Les néerlandais rendront le matériel saisi mais avec le Ross Revenge bloqué pour toujours en Grande Bretagne, il s’avèrera impossible pour Ronan O’Rahilly de trouver une licence d’un pays du tiers monde.

Dans cet article, nous avons simplement voulu relater des faits et rappeler quelques-unes des multiples actions qu’OEM/FRC a faites pour Radio Caroline au cours de ces années difficiles.

Entre une radio sous le nom de Radio Caroline qui émet depuis la terre, controlée par le gouvernement anglais, et rien du tout, nous préférons rien du tout.

Radio Caroline: l'originale ou rien...  

OEM/FRC renouvèle ses remerciements à tous ceux qui nous ont aidé dans nos démarches pour soutenir Caroline.

Cette page est extraite de l'une des rubriques de l'édition française en ligne de "Offshore Échos Magazine " et réservée aux membres du France Radio Club par abonnement. En plus de notre position sur la situation de Radio Caroline, elle vous permet de découvrir le fond comme la forme de ces pages à accès réservé, tant pour la mise en page, la nature des informations que les supports média qui peuvent étre des photos mais aussi des sons et des vidéos. En tant que membre de France Radio Club, vous pourrez également aller plus loin sur Radio Caroline en prenant la parole dans la rubrique d'échanges/contacts des pages réservées aux abonnés; à propos de Radio Caroline ou tout autre sujet lié à la radio offshore ou libre terrestre. Retrouvez ici les informations permettant de vous abonner à l'édition française en ligne de Offshore Echos Magazine mais aussi l'édition imprimée en anglais.

 

 

Le ravitailleur français de Caroline à quai

 

 

 

 

.

 

 

Les abordeurs néerlandais ont "soigneusement démonté" ce qu'ils ont saisi, illégalement, à bord du Ross Revenge

 

 

 

 

 

 

 

Les autorités anglaises forcent Spectrum Radio à émettre sur la fréquence de Radio Caroline pour la brouiller.

 

 

 

Novembre 1990: Le Ross est silencieux mais reste en mer

 

 

 

L'Europe approuve l'abordage de Radio Caroline mais finance une radio offshore politique dans le même temps

 

 

 

 

 

Le message de Ronan O'Rahilly à la presse est clair: Caroline continue

 

 

 

 

 

 

 

Les djs de Radio Caroline Euroradio 1990

 

 

 

 

Les djs de Radio Caroline Euroradio 1991

 

 

 

 

 

Les djs de Radio Caroline Euroradio 1992.

 

 

 

 

 

Ronan O'Rahilly revient à Calais pour Euroradio 97 avec Johnny Walker

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© OEM/FRC 2014