radio,radiodiffusion,station,émetteur,radio pirate, radio offshore,

publication du

FRANCE RADIO CLUB


FAQ (OU QUELQUES QUESTIONS SUR OEM ET FRC)


Pages en français:

LA RADIO OFFSHORE, POURQUOI ?

Vous devez vous demander pourquoi des gens se sont décidés à installer des stations de radio sur des bateaux (ou forts ou autres structures) au beau milieu de la mer.

Depuis ses tout débuts, la radio a toujours été un objet de convoitise pour les gouvernements de toutes sortes qui ont toujours cherché à la contrôler d'une manière ou une autre. La plupart des gouvernements, spécialement européens, ont décidé que leurs populations devaient écouter ce qu'ils avaient planifié et non pas ce que les gens voulaient écouter.

Malheureusement pour les gouvernements en place, les signaux radios ne s'arrêtent pas aux frontières. Et s'ils ont toujours cherché à contrôler ce qui était émis depuis leurs territoires, c'est une toute autre histoire pour ce qui vient des pays voisins.

Au 20 siècle, les radios d'état étaient reines, rigides et sources d'ennui. Puis un certain nombre d'entrepreneurs ont compris qu'ils pouvaient contourner ces bastions étatiques en émettant depuis un autre pays. C'est ainsi que dans les années 30, plusieurs stations de radio émettant en anglais, ont diffusé des programmes depuis la France et à destination du public d'outre-manche. Après la seconde guerre mondiale, c’est ce que firent les « radios périphériques » en émettant depuis le Luxembourg (RTL) ou l’Allemagne (Europe 1).

Le problème avec cette solution est qu'elle oblige à avoir la proximité d'un pays ami. Cette difficulté fut définitivement vaincue avec une étape décisive dans la conquête des ondes libres. Le "no mans land" que représente les eaux internationales était en dehors de toute juridiction nationale. C'est ainsi que les premières radios offshore dans les années 60 ont utilisé cette solution.

Les radios "offshore", qualifiées par les gouvernements de radios "pirates", en émettant depuis les eaux internationales n'ont jamais été - et ne sont toujours - pas illégales. Elles sont simplement à l'extérieur des pays concernés, donc en dehors de leurs pouvoirs.

Ce point est tellement vrai puisqu’il a été exploité par la commission européenne pour financer et soutenir la radio offshore politique "Radio Brod" au large des côtes de l'ex Yougoslavie à la fin des années 1990.

Mais ceci n’a pas empêché les autorités anglaises et néerlandaises d’aborder illégalement le navire émetteur de Radio Caroline en 1989. Il était pourtant en eaux internationales et protégé par son pavillon. La station étant de retour peu après, les anglais votaient alors une loi qui légalise l’illégal pour la faire taire définitivement. Novembre 1990, la toute dernière station offshore, Radio Caroline, se tait.

A jamais ? Bien des supporters de la station l’affirment, avec Radio Caroline, il ne faut jamais dire jamais !

 

Bienvenue

Contenu pages françaises

Catalogue

FAQ

Abonnements

Radio Caroline

Contacts

Accés au magazine français
(version numérique en ligne réservée aux abonnés)

Pages en anglais:

Site OEM

Radio Caroline Story

Laser 558 Story

Laser Hot Hits Story

Radio England Story

Les Forts Radios

Indicatifs Offshore

FRANCE RADIO CLUB

France Radio Club est né en 1974 grâce à la rencontre d'auditeurs de la station "RADIO NOORDZEE INTERNATIONAL" (RNI). Cette radio émettait alors en eaux internationales de la Mer du Nord à bord du bateau émetteur "Mebo II", ancré au large des côtes néerlandaises. A cette époque, RNI, Radio Veronica, Radio Mi Amigo et Radio Caroline émettaient depuis la même zone en mer du Nord.

Association d'auditeurs, FRC est passionné de culture radiophonique à travers les stations de radio libres, notamment les "radios offshore".

Ces stations embarquées sur des navires sont à l'origine de la radio moderne en Europe et furent extrêmement populaires dans les années 60 et 70. Elles étaient les seules à fournir aux jeunes un programme exclusivement musical. Les auditeurs les appelaient "radios libres", les autorités "radios pirates". En plus du phénomène de la "radio offshore", FRANCE RADIO CLUB s'intéresse à toutes les formes de radios libres et indépendantes à terre.

OFFSHORE ECHOS MAGAZINE

Les multiples activités de FRANCE RADIO CLUB sont assurées exclusivement par des bénévoles. Association loi 1901, FRC est donc sans but lucratif.

La principale activité de FRC est la publication de "OFFSHORE ECHOS MAGAZINE ". Il existe deux versions différentes, l'une en français (numérique), l'autre en anglais totalement différente (imprimée et publiée 4 fois par an). On y trouve l'actualité, les photos, interviews sur toutes les radios libres en mer, mais aussi à terre, présentes comme passées.

Il a des correspondants - bénévoles - en Europe, aux USA ou au Moyen Orient. Mais il est surtout fier d'avoir des abonnés dans le monde entier !

En un mot, c'est le rendez-vous d'une autre radio, d'un autre monde radiophonique dont personne ne parle. Dans ce monde, aventure et radio vont de pair…

Si la version anglaise de « OFFSHORE ECHOS MAGAZINE " est toujours imprimée, la version française est entièrement numérique en ligne depuis 2011. Il suffit de s’abonner pour y avoir accès.

DES ARCHIVES, POUR QUOI FAIRE ?

La radio libre et indépendante est apparue à partir de navires en mer.

Depuis 1974 ans, FRC collecte et archive toutes les données, images et sons des stations offshore dont personne n'a pris soin de garder des traces.

Nous disposons donc une masse de documents historiques, unique en son genre, sur tout un pan méconnu de l'histoire de la radio et oublié de beaucoup.

FRC a produit plusieurs ouvrages, vidéos, DVDs, CDs, disques, cassettes sur l'histoire de ces stations légendaires : Radio Caroline, Radio Veronica, Laser, La Voix de la Paix, etc… Vous en trouverez la liste dans la partie "Catalogue" de ce site.